FAQ : nos réponses aux questions fréquentes sur les talkies-walkies


2886 vues
FAQ : nos réponses aux questions fréquentes sur les talkies-walkies

La technologie des téléphones portables progresse à un rythme effréné. Mais les téléphones portables ne sont finalement que des radios bidirectionnelles très sophistiquées… et ils ont un talon d'Achille : ils sont complètement impuissants sans un réseau de tours cellulaires à proximité, ce qui n'est pas le cas des talkies walkies. Ces radios de la vieille école, un peu vintage sur les bords, permettent des communications sans fil à courte portée dans les endroits où les téléphones portables ne peuvent absolument rien faire.

Les talkies walkies sont des radios bidirectionnelles portatives et sans fil, plutôt légères et compactes, qui brillent par leur fiabilité à toute épreuve, que ce soit en matière de transmission audio ou de robustesse dans des conditions parfois hostiles (eau, boue, vent, neige, immersion, sous-sol, etc.). Ils ressemblent beaucoup aux téléphones sans fil, avec un corps qui comprend un microphone et un haut-parleur ainsi qu'une antenne plus oui moins longue. Contrairement à un téléphone, cependant, le haut-parleur et le microphone du talkie walkie sont proches, et le haut-parleur est beaucoup plus fort pour que les sons soient intelligibles même par environnement bruyant.

#1 Quelle est la portée d'un talkie walkie ?

C'est sans doute la question la plus fréquente par les novices qui sont à la recherche d'un talkie walkie pour des activités de loisir en plein air. La portée de communication d'un talkie-walkie dépend de trois facteurs principaux : la puissance de sortie, la hauteur de l'antenne et la topographie de l'endroit où l'appareil est utilisé.

Si nous supposons que les conditions topographiques et climatiques sont parfaites (c'est-à-dire qu'il n'y a pas d'obstructions entre les deux talkies walkies), les radios sans licence couvrent en moyenne entre 2 à 3 km. Cependant, cette distance est encore réduite en cas d'obstacle (murs, arbres, etc.). Bien entendu, les modèles les plus chers peuvent faire (beaucoup) mieux, allant jusqu'à une dizaine de kilomètres. En revanche, les talkies-walkies avec licence ont une puissance de sortie plus élevée, ce qui double leur portée.

#2 Est-il possible d'augmenter la portée d'un talkie walkie ?

Oui, en agissant sur les trois facteurs cités précédemment. En règle générale, nous conseillons aux utilisateurs qui disposent d'un talkie walkie à petite antenne de changer cette dernière pour gagner quelques centaines de mètres en matière de portée globale.

#3 Que choisir entre les bandes VHF et UHF ?

La VHF (très haute fréquence) et l'UHF (ultra haute fréquence) sont toutes deux orientées vers la portée de communication d'un talkie-walkie. Techniquement, la portée de la VHF se situe entre 136 et 174 MHz et la fréquence de l'UHF est comprise entre 400 et 512 MHz. La fréquence est inversement proportionnelle à la longueur d'onde, et la longueur d'onde est directement proportionnelle au signal.

Cela signifie que la bande UHF a une fréquence plus élevée et donc une longueur d'onde plus courte. Son signal a la plus grande capacité de se propager plus loin et de pénétrer facilement dans les obstacles. Si vous comptez communiquer dans un environnement ouvert et sans obstacle, optez pour la VHF. Autrement, c'est l'UHF qui vous donnera les meilleurs résultats.

#4 Quelle est l'autonomie typique d'une radio bidirectionnelle ?

Tout comme pour les téléphones portables, l'autonomie de votre talkie walkie est d'abord fonction de l'utilisation que vous en faites. Idéalement, elle devrait se situer entre 8 à 12 heures avec une charge complète. Il faut noter qu'une batterie défectueuse va non seulement impacter l'autonomie du talkie walkie, mais aussi sa portée globale, la durée des conversations et la réactivité des boutons, notamment le Push to Talk ou « PTT ».

#5 Certains fabricants prétendent une portée de 50 km… est-ce possible ?

En théorie, oui. Mais dans la pratique, c'est impossible, à moins d'évoluer dans un environnement désertique, et encore, les dunes limiteraient la portée globale. Un talkie walkie avec licence peut effectivement avoir le « potentiel » d'émettre des ondes qui parcourent 50 km sans aucun obstacle, mais nous sommes ici plus dans l'argument commercial que dans le réel, puisque les conditions d'utilisation n'atteindront jamais les tests théoriques.

#6 Que choisir : talkie walkie numérique ou talkie walkie analogique ?

Les radios bidirectionnelles numériques offrent une meilleure couverture et une qualité audio plus élevée, avec un son plus cristallin et moins de saturation. De plus, les talkies walkies numériques proposent des interfaces plus intuitives, des dimensions compactes et un poids réduit.

#7 Les autres utilisateurs peuvent-ils entendre vos échanges s'ils ne sont pas sur le même canal ?

Non. Les seules personnes qui peuvent entendre vos conversations sont celles qui sont sur le même canal que vous.

#8 Pourquoi les talkies walkies sont-ils aussi appelés « émetteurs-récepteurs » ?

Une radio normale utilise également des fréquences radio et fonctionne sur le même mécanisme qu'un talkie walkie. La seule différence entre les deux réside dans le flux : avec une radio normale, vous pouvez seulement écouter. Avec un talkie walkie, vous pouvez émettre et recevoir. C'est pour cette même raison que les talkies walkies sont également appelés « radios bidirectionnelles ».

#9 Pourquoi les radios bidirectionnelles disposent-elles de plusieurs canaux ?

Chaque canal peut être programmé sur une fréquence différente. Les radios bidirectionnelles modernes ont généralement de 4 à 16 canaux (certaines radios peuvent toutefois en compter jusqu'à 256). Si vous écoutez le premier canal, vous n'entendrez que les émissions qui sont envoyées sur cette fréquence spécifique. C'est une fonctionnalité très utile pour les applications professionnelles (selon les départements, selon les équipes dans le cas d'une utilisation pour la sécurité des lieux et des bâtiments, etc.) ou pour le loisir (jeux en plein air avec plusieurs équipes notamment).